Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


Crockett & Jones vous chausse en cuir de Russie


Au même titre que le Cordovan ou le Barenia, le cuir de Russie fait partie de ces cuirs mythiques connus de quelques initiés seulement… Il fait une entrée remarquée cette année chez Crockett & Jones qui se fournit auprès d’une tannerie anglaise traditionnelle et qui propose deux modèles, le Radnor 4 et le Peebles avec cette peau si exclusive.


Le cuir de Russie véhicule encore de nos jours tout un imaginaire. Des trajets en train à travers l’Europe, des expéditions lointaines dans des contrées sauvages ou des voyages aux quatre coins de la vieille Europe. Avec sacs, valises, accessoires et chaussures, réalisés dans cette peau grainée si particulière.
 
En cette rentrée 2016, Crockett & Jones a eu la bonne idée de commercialiser deux modèles en cuir de Russie. Il en a même l’exclusivité ! Dès son arrivée dans l’usine C&J de Northampton, cette peausserie prestigieuse est rentrée en atelier de production pour la fabrication de deux chaussures particulièrement adaptés : la fameuse bottine derby Radnor, ainsi que sa version basse Peebles.
 
Fabriqué à partir des peaux de jeunes bœufs anglais, le « Russian Grain » est produit par une tannerie anglaise ancestrale, spécialisée dans le tannage végétal traditionnel. Cette tannerie, bien que son nom ait changé, est supposée être située au même endroit depuis la Rome Antique, et le processus de tannage à l’écorce de chêne y est en majeure partie resté le même.

Rappelons qu’avant 1918, le cuir de Russie était connu à travers l’Europe pour ses qualités d’extrême solidité et de résistance aux insectes et aux intempéries. Il était particulièrement apprécié pour un usage militaire, ainsi que pour certains articles de maroquinerie. Pour des raisons peu connues, la production et l’utilisation du cuir de Russie ont cessé lors de la révolution russe… jusque dans les années 1970, lorsqu’un plongeur découvre une épave sur la côte sud-ouest de l’Angleterre.
 
Malgré une immersion d’environ 200 ans, miraculeusement, une partie de sa cargaison composée de cuir de Russie est encore en bon état. Cette découverte fait dès lors renaitre l’intérêt pour ce matériau, mais les réserves de belles peaux sont limitées. Avec l’aide d’un archiviste et d’un traducteur russe, l’ancestrale tannerie anglaise recherche toutes les descriptions existantes du processus de fabrication de ce cuir. Au terme de deux ans d’expérimentation, ils réussissent finalement à reproduire, en Angleterre, l’ancien cuir de Russie.
 
Ce matériau fascinant possède d’étonnantes caractéristiques. Son tannage végétal lent (4 mois sans produits chimiques), réalisé en infusion de liqueurs de saule et d’écorce de chêne, confère au cuir sa structure fibreuse forte, durable et qui laisse circuler l’air. Après le tannage, le cuir est enduit d’huile de bouleau qui agit comme agent conservateur, améliore son imperméabilité, et lui donne son arôme distinctif. Enfin, le cuir est teint, puis imprimé avec un grain en croix, basé sur le motif utilisé pour le cuir de Russie d’origine.
 
Radnor 4 Russian Grain Ridgeway Rubber Sole Fitting E ; Last 228 : 850 euros
Peebles Russian Grain Ridgeway Rubber Sole Fitting E ; Last 335 : 740 euros


Jean philippe Tarot | publié le Jeudi 20 Octobre 2016 | Lu 1421 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?