Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


Fondation J.M. Weston pour la valorisation du travail manuel et la transmission du savoir-faire d’exception


À l’occasion de son 120e anniversaire, la manufacture de chaussures haut de gamme J.M. Weston a annoncé dans un communiqué, la création de la : Fondation d’entreprise J.M. Weston pour la valorisation du travail manuel et la transmission du savoir-faire d’exception. Détails.


Fondation J.M. Weston pour la valorisation du travail manuel et la  transmission du savoir-faire d’exception
Avec la participation d’un partenaire, l’Association ouvrière des Compagnons du devoir et du tour de France, le fabricant de souliers de luxe, dont la manufacture est située à Limoges, a voulu démontrer l’importance de ces métiers de tradition et d’excellence.

Précisons que la marque, célèbre pour son fameux mocassin Réf 180, s’était déjà rapprochée des Compagnons du devoir dès 1995 en accueillant leurs apprentis dans ses ateliers. L’un d’entre eux, Sylvain Honoré, cordonnier-bottier de formation, a d’ailleurs construit sa carrière au sein de la société pour être aujourd’hui responsable de fabrication.

« Le savoir-faire artisanal est une compétence d’exception qui permet d’offrir des produits uniques et d’une qualité inégalée. Je suis très heureux que la Fondation J.M. Weston permette de valoriser ce savoir-faire et d’assurer la formation et la transmission aux nouvelles générations, en partenariat avec une association aussi emblématique que les Compagnons du devoir et du tour de France » a indiqué à cette occasion Christopher Descours, président de J.M. Weston.

À travers cette fondation, la marque souhaite encourager la préservation du savoir-faire français et promouvoir l’excellence du travail manuel dans le monde d’aujourd’hui, en particulier dans les métiers des matériaux souples tels que la chaussure, la maroquinerie ou encore la tannerie.

Le savoir-faire Weston illustre d’ailleurs parfaitement ces préoccupations... Par exemple, au sein de sa manufacture à Limoges, près de deux mois sont nécessaires à la fabrication d’une paire de chaussures (l’un des plus compliqués à réaliser étant le fameux mocassins 180, qui parait pourtant « si simple »). Au cours des 150 prises en main qui jalonnent cette fabrication, les artisans posent leur empreinte sur chaque modèle, dans la plus pure tradition du métier.

Une excellente initiative...

Jean philippe Tarot | publié le Jeudi 14 Juillet 2011 | Lu 2775 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?