Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


J.M Weston Guéthary : de cuir et de corde, la nouvelle collection Eté de Michel Perry


Pour l’été 2013, le directeur artistique de J.M. Weston, Michel Perry, s’est inspiré de ses voyages de jeunesse dans le sud-ouest de la France, sur la Côte basque plus précisément. Résultat ? Une nouvelle collection riche en couleurs et teintée d’une légère touche de nostalgie. Des souliers chic et sport qui se parent de cuir et de corde, pour notre plus grand plaisir. Trois modèles à découvrir fin mars dans les boutiques Weston.


J.M Weston Guéthary
Lorsque J.M. Weston saisit l’arrivée des beaux jours pour s’éclipser en une escapade chic et sportive, le voyage se teinte naturellement d’élégance balnéaire.

Michel Perry, directeur artistique de la maison, a promené son imaginaire sur les côtes françaises des années 1920, à la recherche des lieux de villégiature dont bruissait le Tout-Paris de l’époque.

Son bloc de dessin s’est intuitivement posé au Pays basque, où il a choisi de laisser voguer son crayon, au gré de ses promenades citadines et champêtres.

Messieurs chics en tenue de golf, garçonnes piquantes et croqueuses de pelotari, comtesses à l’hippodrome et pêcheurs en mer, frontons de village ou villas Art Déco, le Pays basque surgit comme une évidence dans l’univers de J.M. Weston.

À la manière d’un contrepoint au grand air, teinté d’un même parfum d’élégance. Michel Perry a alors extrait de cette rêverie des éléments récurrents, entrant en résonnance avec l’esthétique du chausseur français : l’épure des lignes architecturales du sud-ouest, les teintes sourdes rythmant la composition du paysage urbain, et bien sûr la sereine énergie d’un quotidien bercé par les vents, où le superflu n’a jamais sa place…

J.M Weston Guéthary

Deux modèles sont nés de cette échappée impromptue : une tennis et une bottine souple, prénommées « Guéthary ».

Le clin d’oeil le plus appuyé que lance Michel Perry au Pays Basque réside dans l’adjonction d’une corde naturelle tressée, sur le pourtour de la semelle de certains modèles, en référence à la célèbre « espadrille » que portent traditionnellement les élégants de la région.

Ces modèles, tous montés sur semelle de cuir, jouent ainsi de la rencontre entre le classicisme formel du cuir naturel et la noble nonchalance de la corde. Mais cette rencontre n’est pas anodine ! Loin de là... Elle s’inspire de l’alliance racée du cuir et de l’osier, lorsque le pelotari tient sa chistera d’une main lacée, gantée d’un cuir tanné par l’effort et le temps.

Dans sa version la plus sage, mais tout aussi contrastée, la collection « Guéthary » présente également deux tennis en veau velours où la corde fait place à un ruban de cuir bougie enserrant la semelle. La présence d’une semelle de cuir – inédite dans l’exercice de la chaussure de villégiature, ainsi que le type de montage employé pour construire le modèle, confortent la dimension luxueuse de cette collection, qui pourra se prêter ultérieurement à un ressemelage manuel, dans la plus pure tradition bottière.

Le maintien du corps repose d’ailleurs sur un talon dissimulé à l’intérieur de la chaussure, afin de préserver l’absolue simplicité de la silhouette. Par un subtil travail de couture, la tennis et la bottine présentent toutes les deux une souplesse et un confort immédiat. La tige et la doublure sont ainsi cousues ensemble « à la Bolognese », pour former un gant qui sera ensuite assemblé à la semelle par un cousu Blake.

Cette technique permettra à la collection Guéthary de partir confortablement sillonner les sentiers côtiers de France, de Navarre… et du monde entier.

La collection « Guéthary » fait le choix de lignes simples, minimales, à la lecture évidente. Elle associe cette approche contemporaine à des matières naturelles très tactiles, comme un veau velours soyeux ou un veau souple au toucher bougie, dont le caractère murira encore en se patinant avec le temps.

Ces modèles se déclinent en monochromes miel et bleu nuit pour les versions veau velours, et en jeux bicolores plus facétieux, pour les versions en cuir toucher bougie. Afin de choisir ces teintes, Michel Perry a plongé son pinceau dans les cartes postales de son enfance, lorsque le Pays Basque n’était encore, pour lui, qu’une série d’images de papier glacé, où se balançaient des bateaux bleu marine, verts et jaunes, dans le port de Saint-Jean-de-Luz.

J.M Weston Guéthary

J.M Weston Guéthary

J.M Weston Guéthary

Jean philippe Tarot | publié le Lundi 11 Mars 2013 | Lu 5245 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?