Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


J.M. Weston par Didier van Cauwelaert : hymne à l’artisanat et à la bienfacture


Á l’occasion des 120 ans de la manufacture J.M. Weston, le cherche midi éditeur a publié le 3 novembre dernier « J.M. Weston », un beau livre dans lequel l’auteur Didier van Cauwelaert (un prix Goncourt !) raconte avec son talent habituel, les liens particuliers qu’il a noués avec ces célèbres et mythiques chaussures.


J.M. Weston par Didier van Cauwelaert
Voici un ouvrage que les « Westoniens » attendent depuis quelques temps déjà… En effet, on savait qu’à l’occasion des 120 ans de l’iconique manufacture limougeaude, la marque s’apprêtait à sortir un -beau- livre rédigé par un auteur de renom…

Eh bien ca y est. Le livre de Didier van Cauwelaert est disponible en librairie depuis le 3 novembre dernier. Un ouvrage dans lequel l’auteur nous raconte, avec son talent habituel, l’histoire de cette grande marque de souliers français qui chausse les grands de ce monde et les amateurs de « bienfacture » depuis des générations.

« Ce texte a été écrit dans le temps de fabrication d’une Weston. A peu près neuf semaines, du plan d’ensemble à la mise en forme, de l’assemblage des émotions au bichonnage des phrases. Neuf semaines, et quelques décennies… Avant tout travail d’artisan, il y a des années de rêverie, d’apprentissage, de mémoire et d’oubli, d’obstination et de remise en cause, de technique et d’intuition, de rigueur obligée et de tâtonnements nécessaires. Pour un maître fraiseur-lisseur de Limoges comme pour un écrivain, le temps d’une création n’est pas résumable aux heures qu’on lui consacre » écrit l'auteur.

Et de préciser : « ces pages sont nées, à mon insu, au fil des jeudis après-midi de mon enfance, quand un vieil amputé revêche me gardait. Mon grand-oncle Marius, né Panaïotis Palamidis, pouvait-il se douter, du fond de son fauteuil roulant, que l’enfant auquel il avait promis ses chaussures ne toucherait son héritage que par écrit, quarante ans plus tard, le jour où il se déciderait enfin à leur donner la parole ? A mettre en mots les souvenirs et l’inconscient collectif attachés à ses Weston immobiles… Les émotions ont besoin d’être chaussées par des phrases pour cheminer d’un être à l’autre, pour transmettre et partager leurs messages. Si l’apparence et le mouvement servent de langage au corps, les mots sont les semelles de l’âme ».

Qui mieux qu’un romancier pouvait raconter l’incroyable parcours de ce chausseur de Limoges qui, sous un nom anglo-saxon, allait devenir le symbole de l’élégance parisienne ?

Au fil des pages, on verra comment Maurice Utrillo, Marcel Aymé, Barbara ou Philippe Noiret ont apporté leur contribution à « l’esprit » J.M. Weston. Des présidents de la République (Chirac en mocassins 182 et Sarkozy en mocassins à pampilles 173 à plateau cousu main) à la Bande du Drugstore, des princes des Années folles à ces passionnés anonymes dont les mocassins modifièrent le destin, c’est tout un pan de l’histoire du XXe siècle que l’on parcourt en chaussant les « montures » dont parlait Clemenceau.

Mais ce livre est avant tout un hymne à l’artisanat, à la force de l’exigence et aux beautés de l’intemporel ; une ode à la fantaisie rebelle des créateurs qui mettent « la raison au service de leurs rêves ».

« Ce sont des destins humains que le récit de Didier van Cauwelaert fait revivre ; des hommes et des femmes, artisans ou clients fanatiques, dont l’histoire est intimement liée à celle de l’illustre chausseur. Car tous, et cet ouvrage le met en avant de façon admirable, ont contribué avec passion à la légende Weston » assure la marque dans son communiqué

« Van Cauwelaert (…) s’arrange brillamment de cette commande au profit de la marque. Hors des sentiers battus, son histoire de J.M. Weston évite les panégyriques dont le luxe et les griffes ont souvent la fâcheuse manie. Le format, la couverture épaisse, les illustrations de Julien Roux qui accompagnent les textes concourent à faire de ce livre un ouvrage à part. Inclassable, à l’image de J.M. Weston » peut on lire dans le magazine Madame Figaro.

J.M. Weston par Didier van Cauwelaert
Format : 22 x 30 cm.
144 pages.
Sortie en librairie : 3 novembre 2011
Prix public : 45 euros.

Jean philippe Tarot | publié le Jeudi 17 Novembre 2011 | Lu 3459 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?