Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


L’affaire des loafers par David Not


Longtemps peu considéré, le mocassin signe aujourd’hui son grand retour. L’offre a évolué et, à côté des grands classiques apparaissent désormais de vraies nouveautés.


Le modèle Andy de chez Berluti
Côté français, Berluti, Aubercy, J.M. Weston et Corthay tiennent le haut du pavé.

Le premier a bouleversé la spécialité avec son fameux Club Andy, et le décline en semelle très fine, en Olga III, en Démesure et désormais en Magistrale, une forme encore plus oblongue inspirée de la forme Dandy Bespoke. Il existe certes d’autres mocassins chez Berluti, mais l’aboutissement du Andy (à l’origine imaginé par Andy Warhol) prend le dessus.

Aubercy offre un choix plus restreint mais de qualité, avec deux classiques, l’un à bout sucette et l’autre à bout rond, ou également un slip-on très pur, sans strap et juste agrémenté d’un bout golf.

Après plusieurs tentatives, Weston a créé deux alternatives au mythique Janson : le très masculin Aston 414, doté d’un strap inédit taillé dans un épais cuir à… semelle, pour rappeler que la Maison possède sa propre tannerie.

L’autre, baptisé 436, est issu de la ligne Conti. Original et raffiné, ce mocassin propose notamment un petit bout golf, ainsi qu’un élégant strap ayant pour motif la fameuse « bouche » du 180, le tout sur une forme très effilée. Ces deux réussites, signées Michel Perry, sont rehaussées par des talons de 30mm contre 25mm à l’accoutumée.

Le modèle Rascaille de chez Pierre Corthay
Pierre Corthay, le petit bottier qui n’en finit pas de monter, fait sensation avec le Rascaille, un modèle très effilé sur la fameuse forme 001 de l’Arca, nanti d’un saddle presque baroque et d’un lac qui n’en finit pas et dont la surpiqûre colorée entoure jusqu’à la languette.

Nos amis Anglais restent plus sobres, avec de belles créations chez Lobb, Green et Crockett & Jones. Le premier nous offre le Lopez, à la silhouette hyper-classique qui toutefois conserve ses fidèles.

Mais c’est avec l’Ashley que la filiale d’Hermès joue une partition plus moderne. Avec un bout carré allongeant le pied, il est agrémenté d’un magnifique lac jointé fini à la main.

Le modèle Lopez de chez John Lobb
Green, peu connu pour ses mocassins, propose le Piccadilly, très fin sur Last 184 et le Winchelsea, Last 100, proche du Lobb Ashley, la confidentialité en plus. Crockett & Jones, qui s’est montré très créatif ces dernières années, aligne le Bramwell, fin et pointu (Main Line, Last 360), le Merton sur l’épatante forme 348 (Mail Line) et le Bury en Last 358 et finition de prestige Handgrade.

En revanche, Bowen déçoit en s’entêtant à proposer le York, une pâle imitation du Janson de Weston. Idem pour Church’s avec son Wesley, moins qualitatif et plus cher que le limougeaud !

Les Italiens sont quant à eux reconnus pour leurs mocassins souples et légers. Véritable gant pour le pied, le mocassin de conduite Tod’s existe en d’innombrables versions (Adams, Brooklyn, Harris, Maine…) et s’est rapidement imposé comme un indispensable. Seul bémol, une certaine fragilité (appelons cela pudiquement du « raffinement »), notamment pour le modèle Gommino aux 133 picots qui fondent aussi vite que la banquise. Prada, Gucci, Ferragamo en proposent également, ainsi que Car Shoe, une sympathique marque apparue dès 1963, donc bien avant Tod ‘s.

Enfin, signalons une ribambelle d’honnêtes copies du Andy chez Artioli, Lattanzi voire Carvil. Pour terminer, il faut souligner le revival des Tassels Loafers (mocassins à pampilles), avec en tête l’inamovible Alden en Cordovan, mais aussi deux modèles Weston (173 à plateau cousu main et 181 bout fleuri cousu Blake), le Belgravia de Green et sa cordelette tressée, ou encore le classique Cavendish de Crockett.

Jusqu’à présent assez peu considéré, le mocassin est devenu objet de créativité. Naguère impensable avec un costume, il peut aujourd’hui se montrer aussi stylé qu’un richelieu tout en conservant un grand confort. C’est tout simplement un must have.

Article publié avec l’aimable autorisation du magazine Monsieur (n° 76)

Jean philippe Tarot | publié le Lundi 16 Mai 2011 | Lu 11148 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?