Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


Moynat : un malletier de légende renait à Paris, rue du Saint Honoré


Le secret était bien gardé. La preuve, rien n’a filtré… Pourtant, dans le monde du luxe, cette renaissance est importante, voire historique. En effet, la semaine dernière, le malletier-maroquiner Moynat a ouvert à Paris, au 348 de la rue Saint Honoré une boutique présentant ses toutes premières créations. Derrière cette marque de luxe à la française, riche d’une belle tradition artisanale, une start-up appartenant à Bernard Arnault. Détails.


boutique Moynat à Paris
Moynat, un nom oublié. Moynat, une marque qu’on croyait disparue. Moynat, un malletier-maroquinier qui vient de renaitre sous l’impulsion de Bernard Arnault, patron de LVMH. Une très belle boutique a ainsi été ouverte le 2 décembre dernier à Paris, au numéro 348 de la rue Saint Honoré.

Plus exactement, la première –et la seule- boutique Moynat se trouve dans l’ancien magasin Texier. C’est là, sur deux étages, dans un espace circulaire, que sont exposés les splendides malles, valises, sacs et petite maroquinerie Moynat. Cuir lisse, taurillon, crocodile ou toile enduite coton/lin. Cuir naturel, rouge, bleu, étoupe, ou noir.

Puisque la marque est totalement méconnue du grand public, voici ce qu’en dit le catalogue…
Quand elle se lance dans le bagage automobile, la maison a déjà un demi-siècle d’existence. Moynat sera, à partir de 1905, de tous les salons qui se tiennent sous les verrières du Grand Palais à Paris. Le malletier de l’avenue de l’Opéra y triomphe alors avec deux qualités qui caractérisent toutes ses productions : rigueur et raffinement.

Malle Moynat, DR

Malles Moynat, DR
Les malles, fabriquées sur-mesure, sont adaptées à chaque véhicule dont elles épousent la forme de la carrosserie et la couleur. Destinées au toit, les malles limousine feront longtemps l’orgueil de ses ateliers et leur réputation. En reprenant leurs courbes (voir photo ci-dessus), les derniers bagages Moynat sont leurs héritiers directs.

Quant Pauline Moynat ouvre son magasin au 5 place du Théâtre Français à Paris, le quartier est en pleine transformation. A deux pas du Palais Royal, lieu attitré des amateurs de spectacles et des gourmets, il est fréquenté par la bonne société.

Neuf ans plus tard, lorsque l’avenue de l’Opéra est enfin percée, la boutique s’y inscrira au numéro 1. Sur la façade, « Malles Moynat Fabricant » se détache en lettres blanches sur fond noir. A l’intérieur présentées sur de belles étagères en bois, des sacs de voyage, des nécessaires à thé ou à pique-nique. Ce choix demeure aujourd’hui au 348 de la rue Saint Honoré.

Voyager au 19ème siècle, c’est découvrir tour à tour les trains de luxe qui, soudain, effacent les distances entre les grandes capitales, les premières automobiles qui ouvrent le chemin des week-ends et bientôt les paquebots au long cours. Les bagages Moynat sont de toutes ces aventures.

Pauline Moynat, qui sait capter l’air du temps, ne cesse d’innover pour démultiplier le plaisir du voyage. Aux malles et mallettes, elle ajoute des sacs à main, une nouveauté saluée alors dans la profession des malletiers. Ses créations ont traversé les siècles et inspirent toujours celles d’aujourd’hui.

Moynat : le livre de Michèle Lécluse aux éditions Bernad Chaveau

Moynat : un malletier de légende renait à Paris, rue du Saint Honoré
« Moynat, vous connaissez ? Oui, sans aucun doute mais votre souvenir est imprécis. Et pour cause: dans l’univers du beau voyage, la marque a connu une éclipse de quelque quarante ans. Pourquoi dès lors la réveiller ? Et comment le faire ?

À compulser ses archives, la réponse allait de soi. L’histoire de ce malletier-maroquinier se confond avec l’essor des transports dès le milieu du 19ème siècle. Ses créations ont accompagné la vie des gens raffinés, de leurs premiers voyages en train à travers l’Europe aux balbutiements des automobiles qui exigeaient des bagages sur mesure.

Une femme a incarné cette marque à qui elle a donné son nom et dont elle a assuré sa notoriété : Pauline Moynat. (…) Elle a compris les attentes d’une clientèle pour qui créativité et nouveauté devaient rimer avec pérennité du savoir-faire.

Les bagages Moynat ont traversé deux siècles, des premières malles en osier dites « malles anglaises » aux malles cabine en passant par les malles sur mesure adaptées à chaque automobile, les innombrables valises, nécessaires à thé, à pique-nique, etc. Sans oublier bien sûr les petits sacs de dame que Pauline fut la première à faire entrer dans l’univers des malletiers.

Moynat reste aujourd’hui (…) fidèle à son histoire. (…) Le malletier-maroquinier a puisé dans son riche patrimoine pour perpétuer des lignes de sacs intemporelles. Le raffinement des matières et des finitions est hérité du passé, les couleurs sont celles du présent. Une nouvelle invitation au voyage est lancée avec ce livre d’exception
. »

Michèle Lécluse

Jean philippe Tarot | publié le Dimanche 11 Décembre 2011 | Lu 9223 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?