Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


Paraboot : histoire d’une marque de chaussures 100% française et familiale


En 2008, la marque de chaussures Paraboot, qui comme son nom ne l’indique pas, est 100% française, a célébré son centième anniversaire. Retour sur l’histoire de cette épopée qui a débuté à Izeaux dans l’Isère en 1908 lorsqu’un fils de paysans, Rémy Richard, décide de monter sa propre fabrique de souliers robustes... Une « success story » à la française !


Paraboot : histoire d’une marque de chaussures 100% française et familiale
L’histoire de Paraboot (sans « s ») débute donc à Izeaux en 1908 lorsque Rémy Richard, fils de paysans et ouvrier dans l’un des vingt ateliers de production que compte le village, décide de se mettre à son compte en créant ses propres modèles : des souliers robustes. Rapidement, le succès est au rendez-vous.

Toujours à l’affût de ce qui se fait « ailleurs », Rémy Richard s’embarque pour les Etats-Unis où il va découvrir les « boots » tout en caoutchouc. Lui vient alors une idée novatrice : celle d’allier le cuir et le latex pour fabriquer des chaussures inusables.

La marque de fabrique de Paraboot est lancée, l’entreprise va connaître une ascension fulgurante. En 1945, son fils Julien lui succède et développe l’entreprise au niveau industriel en lui conférant des orientations stratégiques qui façonnent son identité.

Avec 650 salariés et trois usines de production, Paraboot compte parmi les grands de la chaussure en France mais avec des produits atypiques. Michel Richard, actuel PDG, succède à son père en 1979 dans une conjoncture économique et sociale difficile.

Il restructure la production, améliore la productivité mais subit la chute vertigineuse du dollar et du yen qui détruisent le fort courant d’exportation vers les Etats-Unis et le Japon qu’il avait bâti. Avec la vague rose, le climat ne s’améliore pas et les banques fuient le risque social ; la restructuration brutale sera inévitable. Une période noire commence.

Le cousu norvégien :

Paraboot est l’un des leaders mondiaux de cette technique de montage, utilisée à l'origine pour les chaussures de montagne. Elle dispose de nombreux avantages :
- Une trépointe qui relie en double piqûre le dessus de la chaussure à la semelle et confère une étanchéité maximale.
- Une technique qui vous assure confort et robustesse.
- Un garnissage liège inséré entre la première de montage cuir et la semelle, assure un confort maximum.

Le changement du semelage permet une utilisation maximale de la chaussure.

Paraboot : histoire d’une marque de chaussures 100% française et familiale
Elle sera cependant balayée par une mode italienne qui plébiscite le « casual chic » dès 1984, ce qui entraîne une ruée des acheteurs sur les modèles historiques de la marque comme le Michael. La première collection femme est lancée en fin des années 1980 et la première boutique parisienne est ouverte en 1987.

A partir des années 1990, les collections sont marquées par des lignes plus urbaines et tendances avec des modèles comme le Conti (à ne pas confondre avec la collection portant le même nom chez JM Weston), le Procope et leurs semelles cuir qui vont imposer Paraboot parmi les marques de référence dans un autre domaine que celui de l’outdoor.

En 2000, Clémentine Colin Richard, la fille aînée, intègre la société comme directrice des boutiques ; son frère Marc-Antoine la rejoint ensuite comme contrôleur de production dans cette entreprise au capital 100% familial et dont la production est toujours issue des ateliers d’Izeaux.

Pour survivre, de nombreuses entreprises ont été contraintes de délocaliser leur production ou de conclure des partenariats. Dans ces conditions, les défenseurs du « made in France » se réduisent à une poignée. La marque d’Izeaux a du et su s’adapter à cette nouvelle donne. En gérant en propre sa distribution en France et en Belgique grâce à un réseau d’une trentaine de boutiques.

Chaque détail est important pour Paraboot : sélection des cuirs, doublures, intercalaire gomme ou cuir, garnissage en liège. Paraboot mise donc sur la qualité des matières, des processus de fabrication mais aussi sur la souplesse, la résistance, l’isolation tout comme sur le confort et l’hygiène. Les produits de la marque s’imposent donc comme des chaussures haut de gamme minutieusement conçues pour le bien-être de chacun.

De nos jours, les méthodes de fabrication n’ont pas changé et les chaussures Paraboot sont toujours coupées à partir des meilleurs cuirs européens tannés à l’ancienne. A noter que le célèbre « cousu norvégien » a toujours été pratiqué par les ouvriers de Paraboot (illustré par l'incontournable modèle "Morzine"). Cette technique était jadis utilisée pour les chaussures de montagne qui devaient être imperméables, très résistantes mais aussi durablement confortables. Améliorée, adaptée, elle peut être désormais utilisée par la marque pour tous les styles de chaussures à usage quotidien.

Paraboot est aujourd'hui le seul fabricant au monde à fabriquer ses propres semelles en latex, gage d'une qualité rarement égalée. 200 artisans fabriquent 350 000 paires de chaussures par an sur deux sites industriels dans la vallée de l'Isère, Izeaux et Fures... en France !

| publié le Dimanche 9 Janvier 2011 | Lu 18797 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?