Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe
L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige

Portrait de Philippe, 45 ans : amateur de beaux souliers depuis –presque- trente ans


Philippe, 45 ans, travaille dans le domaine de la finance. Un homme qui lorsqu’on lui demande de citer ses trois marques de chaussures préférées en cite… cinq ! Pierre Corthay, Edward Green, Berluti, Marc Guyot et J.M. Weston.


Portrait de Philippe, 45 ans : amateur de beaux souliers depuis –presque- trente ans
Votre première paire de chaussures de luxe ?
Un souvenir impérissable. Enfin, j'allais être bien habillé. J’avais jeté mon dévolu sur le demi-chasse bergeronnette de J.M. Weston. Acheté en 1983 rue de Courcelles et porté –à l’époque- avec un pantalon écossais bleu-vert : c'était l'accord parfait.

Puis, peu après, je me suis offert le fameux loafer à pampilles de chez Alden qui faisait partie de mes must-have du moment. Mais c'était aussi une référence de bon goût dans les années 80.

Votre tout dernier achat ?
Un mocassin Matthew Cookson -anciennement Shipton and Heneage- en veau-velours bleu-marine tout à fait dans l'esprit sprezzatura italien.

Votre prochain achat ?
Rien de décidé à ce jour. Mais plusieurs envies dont le tout nouveau mocassin de chez Pierre Corthay : le yawl. Ou alors une paire de Edward Green… Pourquoi pas une commande spéciale ?

Portrait de Philippe, 45 ans : amateur de beaux souliers depuis –presque- trente ans
Plutôt derby, richelieu ou mocassins ?
Peu importe du moment que le modèle me plait. Je ne suis pas conformiste en la matière et je porte indifféremment un de ces modèles quel que soit le moment de la journée.

Vos trois marques préférées ?
En fait… j’en ai quatre ! Pierre Corthay pour le style unique qui magnifie le pied ; Edward Green pour ses modèles dans la grande tradition britannique et aussi pour la cambrure qui assure un support de la voute plantaire rarement rencontré ; Berluti pour ses modèles emblématiques : en l’occurrence, je pense surtout au Warhol et à l'Ultima ; et enfin Marc Guyot pour son inspiration et sa créativité hors-pair : des bi-matières tweed et cuir, des semelles de couleur, une bottine à pressions... J'ai failli oublier J.M. Weston et son activité commandes spéciales chez qui j'ai fait réaliser un mocassin sur forme Aston (le 414 pour les intimes) tri-matière dans un esprit colonial revisité.

Dernière question… Votre réaction si une très jolie femme écrase vos souliers dans la rue ?
Je lui dis que c'était un plaisir et je récupère son numéro de téléphone : après un tel affront, elle ne peut décemment pas refuser...

Portrait de Philippe, 45 ans : amateur de beaux souliers depuis –presque- trente ans

Jean philippe Tarot | publié le Mardi 19 Juillet 2011 | Lu 8332 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?