Chaussures de Luxe
Chaussures de Luxe

L'actualité des chaussures de luxe et des bottiers de prestige


Rudolf Scheer : le bottier impérial viennois


Rudolf Scheer, le célèbre bottier sur-mesure viennois, qui depuis deux cent ans chausse la plupart des têtes-couronnées, vient d’agrandir et de redécorer sa boutique-atelier située à une centaine de mètres du Graben, en plein cœur de Vienne. Profitons de cette ouverture pour découvrir ce prestigieux artisan qui élève la chaussure au rang des beaux-arts.


Maison Rudolf Scheer de Vienne (Autriche)
Vienne, mars 2012. Le printemps vient tout juste de démarrer. Il fait beau et chaud. Les sabots des chevaux heurtant le pavé de la capitale autrichienne raisonne dans tout le centre-ville historique.

C’est probablement le seul endroit au monde où se balader en calèche n’est pas ridicule. Ces voitures à cheval nous replongent dans le riche passé de cette Vienne qui évoque immanquablement Mozart, Beethoven, Sissi, Schiele, Klimt, Freud, etc.

Mais cette capitale européenne empreinte d’histoire et de culture, affiche également une très belle offre en matière de chaussures de luxe (Ludwig Reiter, Balint, etc.)

Parmi ces grands noms, la maison la plus prestigieuse de toutes est sans conteste Rudolph Scheer, réputée depuis sept générations pour ses bottes et ses souliers sur-mesure. Toutes les têtes couronnées et tous les grands de ce monde ont un jour ou l’autre confié leurs pieds à ces artisans au savoir-faire ancestral, qui sculptent à la main les formes de bois qui, plus tard, serviront à la confection de vos derbys, de vos richelieus, de vos mocassins ou de vos bottes d’équitation.

Rudolf Scheer : le bottier impérial viennois

Rudolf Scheer : le bottier impérial viennois
Cette mythique adresse se cache dans une petite rue perpendiculaire au Graben, très chic artère commerçante de Vienne. Pour ne pas louper cette ruelle, sachez qu‘elle est située juste au niveau de la Pestsaüle (colonne de la peste), une statue commandée par Léopold 1er pour célébrer la fin de l’épidémie qui décima la capitale au 17ème siècle.

Engagez-vous ensuite dans la Braünestrasse, passez devant chez le Starbuck café… Scheer Schuhe se trouve à une centaine de mètres sur la droite. L’ancien fournisseur de la Cour, médaillé à l’Exposition universelle de 1873, vient tout juste de rénover une partie de sa boutique-atelier aux murs extérieurs rouge-ocre.

L’entrée donne toujours cette impression de pénétrer dans un salon viennois particulier… Si la prise des mesures et le choix des souliers s’effectuent toujours au premier étage (le grand catalogue est somptueux), le rez-de-chaussée et le sous-sol viennent tous deux d’être réaménagés… Et d’une bien belle manière.

Les pièces situées sur la gauche de l’entrée ont entièrement été restructurées. Les murs, débarrassés de dizaine de couches de papiers-peints laissent apparaitre de belles fresques du 18ème siècle. Une bien belle surprise pour les propriétaires du lieu qui ne s’y attendaient pas. La première salle fait désormais office de show-room où sont présentés meubles et objets créés par Scheer.

Là, une lampe à bougie et boule de verre (330 euros) qui s’inspire de celles qu’utilisaient les artisans lorsque la « fée électricité » ne pénétrait pas encore dans les ateliers. Ici, un meuble de rangement –qui sert aussi de siège- permet d’entreposer tout le matériel nécessaire à l’entretien des chaussures (1.290 euros). Dans un coin, une étagère en métal expose des formes en bois bien rangées les unes au-dessous des autres et devient… objet de décoration.

Un peu plus loin, un nouvel espace est entièrement dédié à l’entretien et à la réparation des chaussures (pas forcément de chez Scheer d’ailleurs) et plus généralement, à tous les accessoires en cuir (sacs de voyage, maroquinerie, ceintures, etc.). Vous y trouverez également toute une collection de kits d’entretien, des petites trousses en cuir de Russie, du cirage ou encore des chausse-pieds en corne ou en cuir.

Mais Scheer organise également des petits-déjeuners et des diners dans sa toute nouvelle salle située au sous-sol. Un escalier de métal recouvert de veau velours beige vous mène dans les entrailles de ce lieu d’exception. Là, les murs de plusieurs caves ont été abattus pour accueillir une splendide salle-à-manger où le bottier invitera désormais les amis de la marque et quelques convives triés sur le volet autour de rencontres d’exception dédiées aux souliers et à l’art de vivre. Pour les « happy few » uniquement.

Si vous êtes de passage à Vienne, faites un détour par ce lieu magique, serein et raffiné, qui n’est pas sans dégager une atmosphère quasi-religieuse. Un lieu qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde.
Et qui mérite vraiment le détour.

Jean-Philippe Tarot pour www.chaussure-de-luxe.com

Rudolf Scheer : le bottier impérial viennois

Rudolf Scheer : le bottier impérial viennois
Scheer Schure
Braünerstrasse 4
1010 Vienne (Autriche)
Tél : 43 1 533 80 84

Schuhe@scheer.at

www.scheer.at

Jean philippe Tarot | publié le Dimanche 25 Mars 2012 | Lu 2561 fois


Chaussures par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Historique des marques | Chaussures mythiques | Entretien des chaussures | Sacs et bagages | Accessoires | En bref | Portraits d'amateurs de chaussures | Les boutiques à Paris | Les boutiques en province | Les chroniques de David Not | Qui sommes-nous ?